1. Fille népalaise

2. Mère et enfant berbères

3. Vieille ouzbek de Samarcande

4. Fillettes népalaises

5. Vieil Indien assis

6. Brehuidic



7. Voilier

8. Régate

9. Rouen sous la neige

10. Wadi-Dahr (Yémén)

11. Lindos à Rhodes

12. Chèvres à Santorin


Du métier d'architecte se dégage bien souvent un réel talent d'aquarelliste. Il n'est qu'à voir en région normande la qualité des œuvres expressives de Jacques LECHEVALLIER ou le brio des regrettés François HERR et Georges MIRIANON !

Et bien, André LE NOIR convient parfaitement à cette école et rares sont les artistes aquarellistes qui peuvent se targuer d'une telle maîtrise et d'une telle sensibilité en cet art pétri de fluidité et de saisissante perception du motif.

Né à Paris, c'est à l'École des Beaux-Arts de Rouen qu'il fut élève, section architecture, de 1953 à 1959. En 1979, il rejoint l'association des peintres d'Houppeville avant sa première présentation personnelle en 1983 et les multiples expositions qui s'ensuivirent, toutes gratifiées de nombreux prix et distinctions, appuyées par quantité de voyages où André LE NOIR puise l'inspiration à la source-même.

Chez cet artiste, le dessin sous-jacent est d'une sûreté exemplaire et, sans apparaître de façon linéaire, il structure l'œuvre avec autant de justesse que de finesse. Le sens particulier de la couleur permet à André LE NOIR d'y associer une impeccable technique à laquelle s'ajoute ce plus capté par la sensibilité, l'élégance de la manière et la façon sereine de recréer l'impression. En effet, de la plus petite et simple pochade à la plus vaste et spectaculaire composition, André LE NOIR ennoblit l'aquarelle et par la réduction de ses sujets déploie une réalité fascinante, généreuse et magique.

André RUELLAN, critique d'art




©2018 Espace Expressions - Tous droits réservés
Référencé sur www.art-culture-france.com